L'hôpital et moi  |  Vos droits   |  Respect de la dignité

Respect de la dignité

Toute personne malade a droit au respect de sa dignité (Art. L. 1110-2 du code de la santé publique).

Le droit à la dignité est aujourd'hui un droit fondamental. Il est un principe à valeur constitutionnelle.

Le médecin, au service de l'individu et de la santé publique, exerce sa mission dans le respect de la vie humaine, de la personne et de sa dignité. 

Le droit au respect de la dignité ne cesse pas avec le décès de la personne.

INFOS PRATIQUES

SERVICE JURIDIQUE ET DES RELATIONS AVEC LES USAGERS

02 37 51 78 48

  44, avenue du président Kennedy
BP 69 28102 Dreux Cedex

 

Le droit à la dignité inclut le respect de la personne et de son intimité. Ce droit est inscrit dans la Charte de la personne hospitalisée.

Le respect de l'intimité de la personne doit être préservé lors des soins, des toilettes, des consultations et des visites médicales, des traitements pré et post-opératoires, des radiographies, des brancardages et plus généralement à tout moment de son séjour hospitalier.

La personne hospitalisée est traitée avec égards.

Ce droit au respect de la dignité passe aussi par la réaffirmation du droit au traitement de la douleur. 

Toute personne a compte tenu de son état de santé et de l’urgence des interventions qu’il requiert, le droit de recevoir le meilleur apaisement possible de la souffrance, au regard des connaissances médicales. Elle doit être en toutes circonstances prévenue, prise en compte, évaluée et traitée (Art. L. 1110-5-3 du code de la santé publique)

Depuis 2000, le Comité de lutte contre la douleur (CLUD) du centre hospitalier Victor-Jousselin est une instance de réflexion et de proposition qui coordonne au niveau de l’ensemble de l’établissement toute activité visant à mieux organiser la prise en charge de la douleur.

Il est pluridisciplinaire et pluri-professionnel et se réunit plusieurs fois dans l’année. Depuis avril 2017, son président est le Dr Leclerc.